Journal le Lavalois

Cinq raisons pour lesquelles les enfants d’aujourd’hui s’ennuient à l’école, n’ont pas de patience et ont peu de vrais amis

Cinq raisons pour lesquelles les enfants d’aujourd’hui s’ennuient à l’école, n’ont pas de patience et ont peu de vrais amis

Comme nous le savons, le cerveau est malléable. Grâce à l’environnement, nous pouvons rendre le cerveau plus fort ou le rendre plus faible. Je crois sincèrement que, malgré toutes nos meilleures intentions, nous entraînons malheureusement le cerveau de nos enfants dans la mauvaise direction. Voici pourquoi :

L’amusement sans fin

Nous avons créé un monde amusant artificiel pour nos enfants. Il n’y a aucun moment ennuyeux. Au moment où l’environnement devient calme, nous nous empressons de les divertir à nouveau, sinon, nous sentons que nous ne faisons pas notre devoir parental. Nous vivons dans deux mondes séparés. Ils ont leur monde « amusant », et nous avons notre monde « de travail ». Pourquoi les enfants ne nous aident-ils pas dans la cuisine ou la lessive?

Pourquoi ne rangent-ils pas leurs jouets? Il s’agit d’un travail monotone de base qui entraîne le cerveau à fonctionner et à travailler sous « l’ennui ». C’est  le même « muscle » qui sera entraîné à l’école. Quand ils arrivent à l’école et qu’ils doivent écrire, leur réponse est « je ne sais pas ». C’est trop dur. Trop ennuyeux.  Pourquoi? Parce que ce « muscle » est formé par le travail et non par le divertissement.

L’interaction sociale limitée

Dans notre société actuelle, nous sommes tous occupés, donc nous donnons des gadgets numériques à nos enfants pour qu’ils s’occupent. Autrefois, les enfants avaient l’habitude de jouer dehors, où, dans des environnements naturels non structurés, ils apprenaient et pratiquaient leurs compétences sociales. Malheureusement, la technologie a remplacé le temps en plein air. La technologie a rendu les parents moins disponibles pour interagir socialement avec leurs enfants.

Si vous voulez que votre enfant sache faire du vélo, vous lui apprenez à faire du vélo. Si vous voulez que votre enfant puisse attendre, vous devez lui apprendre la patience. Si vous voulez que votre enfant soit capable de socialiser, il n’y a aucune différence.

Les enfants obtiennent tout au moment où ils le veulent

La possibilité de retarder la gratification est l’un des facteurs essentiels pour le succès futur de nos enfants. Nous avons les meilleures intentions pour rendre nos enfants heureux, mais malheureusement, nous les rendons heureux sur le moment mais malheureux à long terme. Être capable de retarder la gratification signifie être capable de faire face à une situation de stress. Nos enfants sont de moins en moins équipés pour faire face à des facteurs de stress mineurs, qui finissent par devenir d’énormes obstacles à leur réussite dans la vie.

L’incapacité de retarder la gratification est souvent observée dans les salles de classe et dans les magasins de jouets au moment où l’enfant entend « Non » parce que les parents ont appris à leur enfant à obtenir ce qu’il veut immédiatement.

La technologie

L’utilisation de la technologie en tant que « baby-sitting gratuit » n’est en réalité, pas gratuite du tout. Le paiement vous attend juste au coin de la rue. Nous payons avec le système nerveux de nos enfants et avec leur attention. À côté de la réalité virtuelle, la vie quotidienne semble ennuyeuse. Lorsque les enfants viennent en classe, ils sont exposés à des voix humaines et à une stimulation visuelle adéquate, au lieu d’être bombardés par les effets spéciaux qu’ils ont l’habitude de voir sur les écrans. Après des heures de réalité virtuelle, leur cerveau s’habitue aux niveaux élevés de stimulation procurés par les jeux vidéo. L’incapacité de traiter les niveaux inférieurs de stimulation laisse les enfants vulnérables aux défis scolaires.

La disponibilité émotionnelle des parents est le principal nutriment pour le cerveau d’un enfant. Malheureusement, nous privons progressivement nos enfants de ce nutriment.

Les enfants dirigent le monde

« Mon fils n’aime pas les légumes. » « Elle n’aime pas aller se coucher tôt ».  « Elle n’aime pas les jouets, mais elle est très bonne avec son iPad ». « Il ne veut pas s’habiller tout seul ». C’est ce que les parents me disent tout le temps. Depuis quand les enfants nous dictent-ils comment les éduquer? Sans une bonne alimentation et une bonne nuit de sommeil, nos enfants arrivent à l’école irritables, anxieux et inattentifs. De plus, nous leur envoyons le mauvais message.

Ils apprennent qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent et ne pas faire ce qu’ils ne veulent pas. Le concept de « devoir » est absent. Malheureusement, pour atteindre nos objectifs dans nos vies, nous devons faire ce qui est nécessaire, ce qui n’est pas toujours ce que nous voulons faire. Nos enfants savent très bien ce qu’ils veulent, mais ils ont du mal à faire ce qui est nécessaire pour atteindre leur objectif.

1 - Entraîner le cerveau

N’ayez pas peur de fixer des limites. Les enfants ont besoin de limites pour grandir heureux.
Fixez une heure pour les repas, les heures de sommeil, le temps passé avec la technologie.
Pensez à ce qui est BON pour eux, pas à ce qu’ils veulent/ne veulent pas. Ils vous remercieront plus tard. Être parent est un travail difficile.

Les enfants ont besoin d’un petit déjeuner et de nourriture nutritive. Ils ont besoin de passer du temps en plein air et d’aller au lit à la même heure afin de venir à l’école disponibles pour apprendre le lendemain.

2 - Apprenez à votre enfant à faire un travail monotone dès les premières années, car c’est le fondement de la future « capacité de travail ».

Apprenez-leur à plier le linge, ranger les jouets, suspendre les vêtements, déballer les provisions, mettre la table, préparer le déjeuner, faire le lit. Transformez cela en quelque chose de créatif. Initialement, c’est stimulant et amusant pour que leur cerveau l’associe à quelque chose de positif.

3 - Enseignez-leur les compétences sociales

Apprenez-leur à prendre la parole, à partager, à perdre/à gagner, à faire des compromis, à féliciter les autres, à utiliser « s’il vous plaît et merci ».

4 - Limitez la technologie et reconnectez-vous avec eux émotionnellement.

Surprenez-les avec des fleurs, partagez un sourire, chatouillez-les, surprenez-les en les emmenant déjeuner le jour de l’école, dansez ensemble, faites des batailles d’oreillers. Les dîners en famille, les soirées jeux de société, faire du vélo, faire des promenades en plein air avec une lampe de poche le soir.

5 - La gratification différée

Faites-les attendre! C’est excellent d’avoir du temps « je m’ennuie » c’est le premier pas vers la créativité. Augmentez progressivement le temps d’attente entre « Je veux » et « Je reçois ».
Évitez l’utilisation de la technologie dans les voitures et les restaurants et apprenez-leur plutôt à attendre tout en parlant et en jouant à des jeux. Limitez le grignotage constant.

« L’éducation est ce qui reste après qu’on ait oublié ce qu’on a appris à l’école. » Albert Einstein

Source : deeprootsathome.com/

Publicités