Journal le Lavalois

Les escaliers et le cerveau

Les escaliers et le cerveau

Monter des marches ralentit le vieillissement du cerveau, selon une nouvelle étude montréalaise. Les gens qui montent chaque jour une vingtaine de marches ont un cerveau sept fois plus jeune que ceux qui prennent toujours l’ascenseur.

Jason Steffener, un ingénieur biomédical de l’Université Concordia qui est l’auteur principal de l’étude publiée dans la revue Neurobiology of Aging et son équipe ont découvert que monter des marches est la seule activité physique qui a un impact sur l’âge du cerveau.

L’âge physiologique du cerveau diffère de l’âge d’une personne. Une personne de 50 ans, par exemple, peut avoir un cerveau de 55 ans, s’il est plus endommagé que la normale. 

Une année d’éducation supplémentaire diminue d’un an l’âge du cerveau. Une volée d’escalier, de 0,58 an, soit sept mois.

Pour continuer sa recherche, le chercheur du Centre de recherche de l’Institut de gériatrie de Montréal veut maintenant tester de nouveaux pédomètres qui ont été mis au point par les sociétés FitBit et Garmin et qui, selon ces dernières, mesurent le nombre de marches gravies.

plus.lapresse.ca/screens/d44aef0c-2536-409e-ae8a-4c3afd091821%7CC1q4HQLnR2tq.html

Publicités