Journal le Lavalois

Antiquité et diagnostic du diabète

Antiquité et diagnostic du diabète

Aujourd'hui le diabète est diagnostiqué grâce au glucomètre, un instrument médical utilisé pour mesurer la quatité de glucose dans le sang.  Son invention remonte aux années 1960 et était réservé aux médecins.  Depuis de nombreuses améliorations ont été apportées et les personnes souffrant de cette maladie ont la possibilité de l'utiliser à leur domicile pour vérifier leur taux de sucre et le maintenir à un niveau acceptable soit en prenant leur médication et en jouant avec leur alimentation.

Le diabète sucré, communément appelé diabète, est une maladie métabolique liée à une anomalie de régulation de la glycémie menant à une hyperglycémie, une concentration élevée de glucose dans le sang.

Les médecins de l'antiquité n'avaient évidemment pas accès à cet outil et pour diagnostiquer la maladie, ils sentaient ou goûtaient l'urine de leur patient qu'ils croyaient atteint de diabète.  Cette façon de faire s'appelait l'uroscopie.  Si l'urine avait un goût sucré, ils déduisaient que la personne souffrait de diabète. Cette pratique a été utilisée jusqu'à la fin du 17e siècle.  À partir deu 18e siècle on a réfèré davantage à la chimie et l'urologie a supplanté l'uroscopie.

fr.wikipedia.org/wiki/Uroscopie

Publicités