Journal le Lavalois

Projet de tour de télécommunication dans le secteur nord de Sainte-Brigitte-de-Laval

Projet de tour de télécommunication dans le secteur nord de Sainte-Brigitte-de-Laval

Au cours des dernières semaines, il a été beaucoup question dans les médias d’information et sur les réseaux sociaux du projet d’une nouvelle tour de télécommunication dans le nord de Sainte-Brigitte-de-Laval, plus précisément à 290 mètres au sud-ouest de l’intersection entre la rue Colibri et la rue Saint-Antoine.

La compagnie Vidéotron a déjà conclu une entente avec un propriétaire pour l’installation de la tour sur son terrain. Toutefois, un groupe de citoyens a manifesté son opposition à ce projet.

D’entrée de jeu, deux mises au point s’imposent. Premièrement, il y a consensus sur la nécessité d’améliorer la communication cellulaire dans le secteur nord. La demande en ce sens a été exprimée depuis plusieurs années.

Deuxièmement, le présent article n’a pas pour objet d’opter pour l’une ou l’autre des parties. Il vise plutôt à exposer certains faits ainsi que les arguments des opposants au projet et les réponses de Vidéotron. Il appartient au lecteur de se faire une opinion.

Juridiction fédérale

Les radiocommunications constituent un champ de compétence législative attribué exclusivement au gouvernement fédéral qui, par l’entremise d’Innovation Science et Développement économique Canada, est le seul arbitre pour concilier tous les objectifs poursuivis par la Loi sur la radiocommunication.

Ainsi, seul le gouvernement du Canada peut légiférer dans ce champ de compétences. Un gouvernement provincial ou une municipalité n’a donc aucun pouvoir dans ce domaine.

Des citoyens s’opposent

Un groupe de citoyens a profité de la séance du conseil municipal du 14 mai 2019 pour interpeller le maire, M. Carl Thomassin, qui a, par la suite, demandé à Vidéotron d’organiser une rencontre d’information à leur intention. Ladite rencontre a eu lieu le 4 juin au restaurant du camping Domaine Rivière Montmorency.

Des questions et des réponses

Les arguments invoqués par les opposants ont fait l’objet de réponses de la part de Vidéotron. Voici en résumé les positions de chacune des parties.

Le mouvement d’opposition dit :

Les citoyens n’ont pas été suffisamment consultés.

Réponse de Vidéotron

La compagnie a l’obligation de consulter les citoyens qui sont situés dans un rayon équivalent à trois fois la hauteur de la tour. La hauteur hors sol de la tour étant de 81 mètres, Vidéotron devait donc consulter les citoyens situés dans un rayon de 243 mètres.

La compagnie souligne qu’une consultation publique en bonne et due forme a été effectuée et qu’elle s’est terminée le 22 octobre 2018. De plus, Vidéotron a publié un avis public dans l’édition d’août 2018 du journal Le Lavalois dans lequel était indiqué l’emplacement exact de la future tour.

Le mouvement d’opposition dit :

La tour devrait être installée ailleurs dans une zone moins peuplée.

Réponse de Vidéotron

Le projet a été entamé en 2015. Vidéotron a étudié dix emplacements. Le sommet de la montagne à l’ouest de l’avenue Sainte-Brigitte a été d’abord envisagé. Cet emplacement a par la suite été écarté pour les raisons suivantes : les pentes abruptes de plus de 30 %, trop de dynamitage, zone de contraintes visuelles.
L’emplacement de la rue Saint-Antoine permet à Vidéotron d’atteindre les objectifs de couverture. La compagnie indique que des mesures ont été mises de l’avant afin de réduire l’impact du projet dans l’environnement immédiat : la structure a été réduite de 90 à 81 mètres, l’abattage d’arbres sera minimisé, la base de la tour ne sera pas visible puisqu’elle sera cachée par les arbres.

Le mouvement d’opposition dit :

La tour pourrait représenter des risques pour la santé. Certaines études scientifiques font état des risques liés à la technologie de cinquième génération (5G).

Réponse de Vidéotron

Il appartient à Santé Canada de déterminer quels sont les niveaux d’exposition sécuritaires. Vidéotron est tenu de respecter ces limites pour toutes ses installations.

Le projet n’inclut pas la technologie 5G, on utilisera plutôt une couverture sur les réseaux 4G et LTE-Advanced. Le niveau d’exposition ressenti par une personne au sol est estimé à près de 0,01 % de la limite d’exposition dictée par le Code de sécurité.

La suite des choses


M. Olivier Teasdale, l’un des porte-parole du mouvement d’opposition, indique qu’il faut prendre le temps nécessaire pour trouver un autre endroit pour installer la tour. Il profitera donc de la réunion du conseil municipal du 11 juin 2019 pour demander aux autorités municipales un moratoire sur le projet.

De son côté, la compagnie Vidéotron estime qu’elle a effectué un processus de consultation en bonne et due forme et obtenu toutes les autorisations nécessaires pour ce projet.

« Nous avons également rencontré les citoyens afin de leur donner toute l’information, en plus de répondre à leurs questions. Nous souhaitons maintenant aller de l’avant avec ce projet qui contribuera à améliorer grandement la couverture cellulaire dans le secteur. Nous visons une mise en service progressive du site à la fin 2019 » a précisé l’entreprise.

Un dossier à suivre...

Publicités