Journal le Lavalois

Moi mes souliers ont beaucoup voyagé...

Moi mes souliers ont beaucoup voyagé...

Action Sentiers Lavalois

En rencontrant mes trois interlocuteurs (Marie-Ève Lemieux, Alain Marcoux et Gilles Gagnon), en avril dernier, nous tenions à mieux faire connaître l’organisme à but non lucratif Action Sentiers Lavalois (ASL). Cette association enregistrée en 2012  et soutenue par la Ville, entre autres commanditaires, n’est pas connue de toute la population et a nettement besoin qu’on l’appuie, qu’on participe à son essor et à sa pérennité à un moment où des sentiers, ici et là, perdent leurs lettres de noblesse et leurs amoureux de la marche.

Remerciements aux collaborateurs 

 

Mes interlocuteurs ont insisté pour que je n’oublie pas de mettre en évidence la collaboration de la Ville et de son service des Loisirs sans oublier les nombreux propriétaires lavalois qui ont dit OUI au passage de ces sentiers sur leurs propriétés respectives. Il faut aussi ajouter tous ceux qui ont offert leurs appuis financiers, tels, le député provincial, monsieur Raymond Bernier et madame Élaine Michaud pour la contribution fédérale. 

Maintenir, sensibiliser et développer

 

Voici ce que nous annonce un des documents que j’ai consultés au regard de la finalité de cette organisation bénévole de plein air. ASL fait la « promotion de la randonnée en forêt et de l’accès à des parcs naturels à SBDL, en respect avec l’environnement et la préservation des ressources naturelles ». Ainsi, Action Sentiers Lavalois se voue-t-elle à la protection de milieux fragiles, à sa restauration permanente tout en s’appliquant à développer un réseau de sentiers pédestres. 

En prenant la mesure de ce que cette équipe bénévole a accompli depuis 5 ans, je tenais à mettre en évidence son travail collectif intense, dynamique, patient et passionné. Néanmoins, un défi de taille attend celles et ceux qui font partie de cette « bande aux intentions  vertes et durables ».  

Mes interlocuteurs me disaient que l’objectif majeur actuel demeurait le maintien des acquis avec 25 km de pistes disponibles. Sans les partenaires tripartites que sont la Ville, les Sentiers de la Capitale (dont Alain Marcoux est le directeur depuis 2004),  l’ASL ne pourrait poursuivre ses objectifs. 

Projets à cœur de l’équipe ASL 

 

●    Maintien des sentiers et des droits de passage.

●    Faire connaître à la population l’immense contribu-

tion des propriétaires qui cèdent les droits de passage et sensibiliser les randonneurs au fait que ces droits de passage sont limités aux sentiers balisés.

●    Développement de sentiers de proximité hivernaux, celui des Dunes également et le dernier de la liste mais non le moindre, celui de la Rivière aux Pins. 

●    Rejoindre davantage la population en étant plus présent lors des grands événements qui s’y prêtent.

●  Outre ces desideratas, d’autres orientations sont annoncées par les gestionnaires de cette activité santé. Ces derniers m’ont fait part du besoin pressant de compter davantage d’appuis et de membres actifs pour les tâches exigeantes et urgentes qu’induit la construction de ce réseau, son entretien saisonnier et le maintien de l’accessibilité par des ententes solides avec les propriétaires terriens qui consentent à la servitude... sur leurs terrains. L’animation, l’organisation de la vie associative et le fonctionnement administratif de l’organisation demandent aussi un fort investissement des personnes. Heureusement, en revanche, le plaisir de collaborer ensemble et de contribuer au développement et au maintien des sentiers offrent de belles récompenses.

●  L’organisation a divers projets en réserve dont notamment celui de favoriser l’implantation d’un sentier des sanctuaires entre celui de Sainte-Thérèse et de Sainte-Anne-de-Beaupré qui passerait par Sainte-Brigitte-de-Laval. 

Soutenir ASL

 

La marche, la promenade en forêt :  une activité que bien des penseurs célèbres et philosophes d’hier et d’aujourd’hui ont honoré comme Henry-David Thoreau, Socrate, Platon, Ronsard, Nietzsche, Frédéric Gros...  Mais pour goûter à cette joie nourricière issue de la marche « éveillée » faut-il encore avoir compris tout ce dont elle est garante en termes de retombées intéressantes pour le cœur et l’esprit. 

La marche s’apprend et se réapprend 

 

Nous croyons toutes et tous que nous savons marcher, et ce, depuis belle lurette. Mais je ne parle pas seulement ici de l’aspect technique de la marche, je songe au contraire, à celui qu’on retire comme bénéfice immense sur le plan de la santé physique et de ses retombées positives. Je pense à cette spontanéité retrouvée comme l’était celle que nous affichions enfants autrefois dans nos jeux et activités extérieures.

Immense cour de récréation 

Alors, pour que nous puissions profiter de notre environnement unique et d’une telle richesse, si nous tenons à en faire profiter également nos enfants, nos amis, les visiteurs de l’extérieur de plus en plus nombreux, voici trois manières de soutenir cette organisation bénévole verte qui fait des pieds et des mains pour tenir en santé ce réseau de sentiers depuis cinq ans déjà. 

1. Devenir bénévole pour participer, selon ses moyens, à des réalisations de projets.

2. À titre de commanditaire, appuyer les actions actuelles et à venir pour que ce réseau de sentiers demeure bien vivant et s’ouvre sur de nouveaux tracés déjà dans les cartons.

3. En tant que propriétaire terrien, comme me le disait un de mes interlocuteurs, «Je deviens complice » du développement des sentiers de ma communauté. 

Préparer une relève  

 

Il devient urgent, à ce que j’ai très bien saisi, de préparer une relève. Je crois, tout comme ces personnes dédiées à leur milieu naturel et à ses immenses possibilités de détente, à la valeur indéniable de sensibiliser les plus

jeunes à l’école au moment où cette initiation devient essentielle pour une clientèle captive, de plus en plus objet d’assuétudes et de dépendances inquiétantes aux gadgets modernes. Ces derniers, les figeant trop souvent, les immobilisent devant l’écran d’une tablette à leur grand détriment et à celui de la société de demain. 

Comme l’écrivait Frédéric Gros, un philosophe de la marche, « marcher pour laisser le mental se taire et le corps retrouver sa vitalité. » La cour de récréation est d’une richesse inouïe si on veut bien y pénétrer et cette cour va bien au-delà de ces cours de récréation qu’on a créées pour se rapprocher un peu de cette nature quidemeure, selon moi, la première et la meilleure enseignante sur laquelle nous pouvons compter. 

Je connais d’ailleurs, tout près de chez nous, une polyvalente où de jeunes Lavalois en sports de plein air fréquentent les bois lors d’activités prévues dans leur programme. Je vois très bien des ateliers et des mini causeries à l’école pour donner ou redonner aux enfants, dès la maternelle, le goût prononcé pour bénéficier du soleil, de la pluie, de la neige. Les classes de nature que j’ai conduites avec mes collègues enseignants

jadis furent des expériences qui ont permis à beaucoup de mes élèves adolescents de découvrir cette riche nature de Sainte-Brigitte-de-Laval. 

ASL, modèle de prise en charge par les citoyens

 

Alors que nous apprenions récemment que des sentiers devenaient « orphelins », faute d’« anges gardiens », l’équipe d’Action Sentiers Lavalois s’occupe non seulement de l’ouverture des sentiers, de leur entretien et de les harnacher (escaliers, passerelles, stations et balisages), mais elle s’implique également au niveau local pour assurer leur protection. Pour ASL, il faut littéralement sauver les sentiers ouverts au public.  

Il convient donc de faire œuvre commune et concertée avec nos pionniers qui veulent redonner la forêt à la population active. Comme le disait madame Nathalie Gagnon, directrice des loisirs à la ville, « la gestion des sentiers est incontournable. »  

Les questions que se posent les bénévoles engagés depuis cinq ans dans cette aventure d’intérêt commun sont les suivantes: 

•  « À court, moyen et long terme, comment fait-on pour garder nos sentiers sécuritaires, fonctionnels et ouverts? » 

•  « Que deviennent ou deviendront les tracés qu’on retrouve à Stoneham, Saint-Adolphe, Tewkesbury, Saisonnier et Sentiers du Moulin à brève échéance? »  

On entend des échos inquiétants à cet égard. 

Logo de l’ASL

 

Vous avez l’illustration du magnifique logo de l’équipe.                          

1. Le cercle représente l’unité entre les citoyens propriétaires et les utilisateurs du territoire.

2. Les lettres ASL à l’extérieur symbolisent des randonneurs en ascension vers le sommet.

3. Les sommets  représentés sont ceux de la Montagne à Deux Têtes de SBDL.

4. Les pointes de flèches rappellent la boussole et les points cardinaux.

5. Quant aux couleurs bien vives, elles représentent les saisons : vert pour le printemps et la nature, jaune pour l’été, rouge pour l’automne et bleu pour l’hiver. 

Besoin de bénévoles amoureux de la nature

 

25 kilomètres de sentiers à entretenir requièrent une main d’oeuvre apte à des corvées physiques.

25 kilomètres de sentiers à harnacher, baliser et sécuriser ponctuellement en saison exigent des corvées. 

Nous savons bien le temps qu’exige le fait d’entretenir notre environnement immédiat. Imaginez ce qu’exige le sous-bois forestier lavalois pour que les marcheurs puissent emprunter des circuits sécuritaires où les points de vue sont mis en valeur. Pourtant, nous croyons que des gens sont en mesure de donner un deux heures par mois. Selon les capacités de chacun, on pourrait mettre sur pied plusieurs cohortes de nouveaux membres actifs qui viendront appuyer une équipe qui ne l’a pas toujours facile.

Je réalise l’importance du bénévolat dans une communauté. Sans cette mission morale et sociale, les ponts et les routes ne peuvent s’établir en communication de même qu’en réalisation. Sainte-Brigitte-de-Laval est jeune; il demeure essentiel que nous gardions bien vivants ces sentiers ouverts avec efficacité et passion. Qui viendra appuyer Action Sentiers Lavalois pour que nos petits-enfants et leurs descendants continuent à profiter de ce cadeau vert qui nous entoure gratuitement ? 

Recrutement de membres, de bénévoles, de commanditaires

 

Les sentiers entretenus par ASL nous permettent d’apprivoiser le mystère de nos bois et de profiter d’une cure de santé naturelle sans l’apport de la pharmacopée moderne qui essaie, tant bien que mal, de nous garder  en santé. Par des dons et du bénévolat,  nous pouvons aussi appuyer cette équipe et contribuer ainsi, modestement mais efficacement, à la vitalité et à la pérennité de ASL. 

Nous sommes des milliardaires de l’environnement et des milliards de personnes nous envieraient cette forêt et ses rivières sauvages accessibles à Sainte-Brigitte-de-Laval. À l’ère de la revendication pour un retour à la nature et à ses valeurs, qui connaît  pourtant ce réseau de sentiers et qui l’emprunte régulièrement?

Combien de parents ou de grands-parents prennent le temps d’emmener leurs petits se balader parmi les trésors naturels de nos montagnes? Combien d’adolescents vont chausser leurs espadrilles pour s’entraîner sur les pistes de leur milieu naturel?

Verrons-nous un jour un formidable engouement pour la marche, la promenade, l’aventure en plein air, en rivière comme sur les sentier?

Une action qui ne peut que participer en amont, à la prévention de la maladie. Une action qui s’arrime si bien avec notre Centre Santé pour une jeunesse en forme.

En terminant ce texte, je voudrais remercier les hôtes qui m’ont reçu et les assurer que le journal communautaire Le Lavalois appuiera toujours les organisations bénévoles qui travaillent activement à offrir des services aux citoyens et cette équipe épatante mérite qu’on lui apporte tout l’appui nécessaire pour que des gens de tout âge fréquentent toujours davantage les sentiers lavalois ouverts avec tant de passion, d’efficacité et de bonne volonté.

Émeric Fisset disait dans L’Ivresse de la marche

« Pour moi, le vrai sens du voyage, et notamment du voyage à pied, est dans l’effort personnel qui consiste à se mettre en harmonie avec le monde – la nature et les hommes. Cet effort ne contribue pas de manière spectaculaire à sauver la planète, mais il présente au moins l’immense mérite de ne pas lui nuire ni de mentir aux hommes qui la peuplent. Car la marche est d’abord, par le dépouillement qu’elle implique, par sa simplicité, une démarche de sincérité. »

Je vous invite à appuyer cette OBNL en devenant membre, bénévole ou commanditaire. Et j’invite les propriétaires terriens pour qu’ils accordent une servitude de passage.

Longue vie à l’équipe ASL et aux sentiers qu’ils ouvrent et entretiennent avec si peu de moyens!

Courriel : actsenlav.gmail.com

Facebook : www.facebook.com/groups/sentierSBDL

 

Publicités