Journal le Lavalois

Le maire, Carl Thomassin, fait le point

Le maire, Carl Thomassin, fait le point

Situation financière de la Ville

Comme on devait s’y attendre, l’augmentation du compte de taxes pour l’année 2018 a suscité de vives réactions. Le 22 janvier dernier, le maire, M. Carl Thomassin a tenu à expliquer les raisons qui ont incité les membres du conseil municipal à adopter un tel budget.

Dès leur entrée en fonction, le maire et les conseillers nouvellement élus ont rapidement constaté la précarité de la situation budgétaire.

Les membres du conseil municipal ont d’abord appris qu’en date du 31 décembre 2013, la Ville avait une réserve budgétaire de 2,1 M$, trois ans plus tard, il ne restait que 81 $ dans cette réserve.

Pour les années 2016 et 2017, la Ville a enregistré des déficits consécutifs de 405 000 $ et 300 000 $. Pour répondre  à l’obligation de présenter des budgets équilibrés, les autorités municipales ont procédé à un emprunt de 365 000 $ remboursable sur une période de quatre ans et utilisé des montants provenant des différentes réserves. Les autorités municipales ont aussi omis de prévoir les remboursements au fond de roulement de l’ordre de 300 000 $ pour les années 2016 et 2017. « C’est comme si, au niveau personnel, on oubliait de rembourser notre marge de crédit pendant deux ans avec ce que cela implique... »  a souligné le maire Thomassin.

La Ville a connu d’importants problèmes de liquidités au cours de la dernière année. La précédente administration a dû adopter deux règlements d’emprunt totalisant 3,8 M$, afin notamment de permettre le versement des salaires à ses employés et de payer les factures courantes. 

L’impact de ces emprunts a eu pour effet d’augmenter la dette à long terme qui est passée de près de 27 M$ en 2013 à 29 M$ à la fin de l’année 2017.

Pour l’année 2018, le budget municipal augmente de 9 %, soit 962 630 $. Le remboursement du fond de roulement s’établit à 371 188 $ et celui lié à la dette à long terme à 314 500 $. C’est donc au total, un montant de 685 688 $ qui devra être consenti spécifiquement à cette fin.

Face à la situation budgétaire qui prévalait, le maire M. Carl Thomassin et les conseillers et conseillères ont procédé à des choix difficiles. À titre d’exemple, le projet du prolongement de la piste cyclable qui aurait nécessité un investissement de 275 000 $ par la Ville a été abandonné.

Des ressources supplémentaires ont par ailleurs été ajoutées pour des besoins précis et essentiels. Ainsi, un poste temporaire a été créé pour assurer un suivi des recommandations contenues dans le rapport d’audit du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire qui faisait état de plusieurs irrégularités à corriger dans la gestion de la Ville.

« Nous avons maintenant le véritable portrait financier de la Ville et je peux assurer aux citoyennes et aux citoyens que les membres du conseil municipal prendront les décisions budgétaires responsables tout au long de leur mandat » a indiqué M. Thomassin.

Publicités