Journal le Lavalois

Merci monsieur Bernier

Merci monsieur Bernier

Lors de la prochaine élection qui aura lieu en octobre 2018, le nom de M. Raymond Bernier n’apparaîtra pas sur les bulletins de vote de la circonscription électorale de Montmorency, et ce, pour la première fois en plus de 15 ans. En effet, M. Bernier a annoncé en mars dernier qu’il quittait la scène de la politique provinciale.

Il a été élu pour la première fois en 2003 député de Montmorency. Il aura participé à cinq élections, remporté trois victoires et subi deux revers.

« Perdre une élection, c’est difficile pour un candidat mais surtout pour toutes les personnes qui m’ont appuyé. Mais, une fois la déception passée, je n’avais qu’un objectif en tête, gagner la prochaine élection » souligne-t-il.

D’où lui vient ce goût de la politique ?

« De mes parents et plus particulièrement de ma mère qui suivait la politique de très près » indique M. Bernier.

Il vit une première expérience au milieu des années 70. Il est élu marguiller de la paroisse Saint-Malo où il a vu le jour. Le rôle des marguillers est d’administrer les biens de la Fabrique. Ils peuvent aussi assumer la responsabilité de l’organisation d’activités de financement. M. Bernier s’occupe alors du bingo et il est d’ailleurs le premier à introduire les cartes en papier dans la région de Québec. 

Son père est élu marguiller à son tour et ils siégeront tous les deux durant quelques années au conseil de la Fabrique. Par la suite, il déménage à Saint-Augustin-de-Desmaures et il a tôt fait de s’intéresser à la politique municipale. Il est élu conseiller municipal en 1989 et désigné pro-maire.

Le maire lui confie l’importante responsabilité des dossiers de la Communauté urbaine de Québec, une expérience riche en apprentissages.

Voilà une carrière politique bien remplie, mais revenons aux raisons qui l’ont motivé à s’engager. « Le goût d’aider les gens, de réaliser et de changer les choses » dit-il.

Un vrai député

On reproche parfois aux politiciens d’être visibles uniquement durant les campagnes électorales, une fois élus, ils se font rares. On ne pourra jamais faire ce reproche à M. Bernier puisqu’il a toujours été très présent dans son comté. À l’époque où la circonscription électorale de Montmorency comprenait notamment les municipalités de la Côte-de-Beaupré et de l’Île d’Orléans, M. Bernier participait à quelque 350 événements par année. Les fins de semaine de six ou sept événements étaient chose courante. C’est le plus souvent accompagné de son épouse, Carole, qu’il se faisait un devoir d’être présent partout.

Depuis 2014, la circonscription de Montmorency comprend le territoire situé entre les rivières Montmorency et Beauport, du fleuve jusqu’à Sainte-Brigitte-de-Laval. Moins de déplacements pour le député, mais le nombre de dossiers et d’événements sont tout aussi importants.

Durant sa carrière politique, M. Bernier a travaillé avec quatre administrations municipales. Il aura été un témoin privilégié et surtout très actif dans l’évolution de notre ville.

« Mon rôle et celui du personnel de mon bureau de comté est d’accompagner les administrations municipales dans leurs projets. Mon personnel s’occupe des aspects administratifs et moi de l’aspect politique » indique M. Bernier.

Parmi les réalisations auxquelles il est fier d’avoir apporté sa contribution, il souligne la reconstruction de l’avenue Sainte-Brigitte jusqu’à l’église, la nouvelle école primaire Le Trivent 2, les infrastructures sportives et la résidence du Trèfle d’or. Il a soutenu la maison des Jeunes La Barak et la chorale l’Écho des Montagnes. Il entend par ailleurs poursuivre ses efforts pour permettre à la population de pouvoir compter sur les services d’un médecin.

À tous ces dossiers, s’ajoute celui d’aider les citoyens qui vivent des problèmes de toutes sortes. « Avec mon équipe du bureau de comté, nous avons réglé beaucoup de dossiers. Nous n’avons malheureusement pas toujours réussi, mais nous aurons toujours la satisfaction d’avoir tout essayé » dit-il.

Photo  prise lors de la Fête nationale 2018 par Alain Bouchard.

Bingo

M. Bernier a piloté le dossier des bingos à l’Assemblée nationale. En novembre 2018, il sera possible de jouer de façon différente au bingo. Un projet pilote permettra en effet l’introduction des tablettes électroniques dans cinq salles dont celle du Bingo des Chutes. Le support électronique permettra de marquer les cases de bingo automatiquement, rendant ainsi l’expérience plus attrayante et divertissante. M. Bernier a choisi de prendre ce dossier en mains parce qu’il permet de contribuer au financement des organismes à but non lucratif. « Les profits générés par le Bingo des Chutes, soit entre 800 000 $ et 900 000 $ par année, permettent de venir en aide à quelque 140 organismes dans les secteurs du sport et des loisirs, de la culture et socio-communautaire » précise le député de Montmorency.

L’avenir

« Après plus de 15 ans de politique active, j’ai le goût de faire autre chose. J’ai toujours le feu sacré et j’entends être encore actif au cours des cinq prochaines années » souligne M. Bernier.

Au fil des ans, son épouse et lui ont développé des liens d’amitié avec des gens de Sainte-Brigitte-de-Laval et ils vont continuer à fréquenter leurs amis lavallois. Connaissant son sens de l’engagement, il n’est pas surprenant de l’entendre dire qu’il continuera à assumer pleinement son rôle de député jusqu’à la fin de son mandat. Se défendant de vouloir jouer à la belle-mère, il souligne qu’il aura un seul conseil pour la personne qui sera élue député de Montmorency en octobre prochain « N’oubliez pas Sainte-Brigittede-Laval ».

Lors de la Fête nationale, le maire, M. Carl Thomassin, lui a rendu hommage en soulignant que si Sainte-Brigitte-de-Laval est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est en bonne partie grâce à M. Bernier. Merci monsieur le député de Montmorency et profitez pleinement de votre nouvelle vie.

Subvention pour la Coop de Santé

Le 19 juin dernier, M. Raymond Bernier procédait à la remise d'une aide ponctuelle de 10 000 $ de la part de son collègue Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, pour soutenir le Centre de Santé de Sainte-Brigitte-de-Laval. 

Le chèque a été remis à madame Yvonne Thomassin, membre du conseil d'administration de la coopérative, en présence du maire M. Carl Thomassin et du conseiller municipal M. Louis-George Thomassin.

Publicités