Journal le Lavalois

Olivier Paradis, 12 ans, au championnat mondial de karaté WKC

Olivier Paradis, 12 ans, au championnat mondial de karaté WKC

Olivier Paradis, un jeune Lavalois de 12 ans, participera en novembre 2019 au championnat mondial de l’Association de kickboxing et de karaté qui aura lieu à Niagara Falls dans l’état de New-York.

C’est la rencontre d’une jeune femme venue vendre du chocolat au domicile familial pour aider au financement de ses cours de karaté aux Studios Unis qui a tout déclenché. Olivier répond dans l’affirmative à ses parents qui lui demandent s’il aimerait lui aussi pratiquer cette activité.

Ses parents, Dominic Paradis et Karine Lapointe, résidants de Sainte-Brigitte-de-Laval depuis 2007, l’inscrivent aux Studios Unis d’Auto-Défense de Beauport.

Alors âgé de 6 ans, Olivier démontre rapidement un bel intérêt pour cette discipline. Il apprend à maîtriser les différentes techniques, mais les combats l’attirent. Ses parents le jugeant alors trop jeune pour donner et encaisser des coups, bien que les combattants soient très bien protégés, lui demandent d’attendre encore quelques années. Le jeune revient à la charge régulièrement et c’est à l’âge de huit ans qu’ils lui donnent enfin le feu vert.

Les combats sont pratiqués de deux façons, la première au total des points, c’est alors l’arbitre qui stoppe momentanément le combat pour indiquer qu’un combattant a marqué un point. L’autre forme de combat se fait de façon continue durant deux minutes à l’issu desquelles, trois juges décident du vainqueur.

Objectif ceinture noire

Olivier développe une véritable passion pour les combats, et s’entraîne cinq jours/semaine sous la férule de  shihan  Robert Barma, ceinture noire 6e dan, propriétaire de la succursale de Beauport et de Marc-André Boutin aussi entraîneur de combat et de karaté.

Son talent et son travail lui permettent de connaître rapidement du succès. Il détient actuellement une ceinture brune, 2e ¨kyu¨ et il pourrait accéder à la ceinture noire dans un an. En 2018, il se classe 4e au championnat canadien. Son classement parmi les quatre premiers lui permettait d’obtenir une qualification pour le championnat mondial qui avait lieu en Irlande. On peut comprendre facilement que ses parents ont dû y renoncer en raison des coûts que cela représentait.

En novembre prochain, en vertu de ses deux médailles d’argent au championnat canadien, il pourra participer cette fois-ci au championnat mondial puisque les coûts liés à sa participation sont plus accessibles. Il est aussi possible qu’un autre membre de la famille soit aussi de la partie. En effet, son jeune frère, Zachary, âgé de 9 ans, s’est classé au 5e rang lors du championnat canadien et advenant un désistement de l’un des quatre premiers qualifiés, il pourra être de la partie.

Nous avons pu visionner Olivier en action lors de ses combats et il est doté d’une agilité remarquable. Lorsqu’on le questionne sur ses forces, il juge qu’il a appris à bien maîtriser les techniques. Il est devenu un combattant redoutable au point où ses adversaires prennent le temps de visionner ses combats pour déceler ses points faibles.

Le jeune homme est évidemment déçu de s’être incliné en finale du championnat canadien, mais il est loin d’être amer. Comme on le souligne sur le site Internet de Studios Unis d’Auto-Défense, « Nous formons des athlètes de haut niveau mais surtout de bonnes personnes ». Ses parents lui ont aussi appris qu’au-delà des résultats, il y avait d’abord l’importance d’offrir le meilleur de lui-même.

 

Photos : 1 - Shihan Robert Barma avec Olivier   2 - Olivier et son frère, Zachary

Un méritas

Le jeune homme n’excelle pas seulement au karaté. Il s’est mérité un méritas en robotique décerné par l’Académie Sainte-Marie qu’il fréquente. Étudiant en secondaire 1, il a participé par la suite à la compétition provinciale First Lego League, un événement qui vise à favoriser l’inspiration et la reconnaissance des sciences et de la technologie. Son équipe a terminé au 3e rang. Le garage de la résidence familiale est devenu le lieu de ses expériences qui lui ont permis de fabriquer un arc, une arbalète et même une catapulte.

La ville de Sainte-Brigitte-de-Laval regorge de jeunes filles et de jeunes hommes très talentueux non seulement dans le sport, mais dans plusieurs autres domaines. C’est toujours un grand plaisir pour le journal Le Lavalois de vous les faire connaître. Nous avons remarqué dans les entrevues réalisées qu’au-delà du talent de ces jeunes, deux éléments importants se dégagent : l’engagement inconditionnel des parents et les difficultés de financement pour permettre aux jeunes de se mesurer aux meilleurs.

N’hésitez donc pas à encourager Olivier qui, au cours des prochaines semaines, va à son tour sonner à votre porte pour vendre du chocolat et des friandises.

 

 

Publicités