Journal le Lavalois

Les Dawson à Sainte-Brigitte-de-Laval

Les Dawson à Sainte-Brigitte-de-Laval

La descendance de William Dawson (1812-1901) et Catherine Tierney (1814-1902)


William Dawson (1770-1831) et Catherine Broderick (1768-1848) ont eu sept enfants avec descendance, dont la plupart ont quitté la région. C’est avec leur dernier garçon connu, William, que l’on verra quelques uns de ces descendants demeurer dans la région de Québec.

William serait né vers 1812, à Kilcommon, Tipperary, et est arrivé avec le reste de sa famille vers 1831. Il épouse Catherine Tierney, du même comté, le 4 avril 1837, à SBDL, sous les offices du prêtre missionnaire Patrick O’Dwyer, irlandais de Cashel, Tipperary. Ce Patrick O’Dwyer est arrivé au Québec en 1829, avec un frère et une soeur. Après sa formation religieuse à Nicolet, il est nommé prêtre missionnaire du « Waterloo Settlement » et de Grosse Île de 1833 à 1837. Malgré une pétition en 1835 des familles irlandaises de St-Dunstan, Stoneham et Sainte-Brigitte pour le garder, le diocèse de Québec lui retire éventuellement cette mission en avril 1837. Il se retrouvera alors en Ontario et en Illinois. Le mariage de William et Catherine est donc le dernier qu’il officie. Son remplaçant le père Pierre Roy n’arrive qu’en août. Notons que le prêtre O’Dwyer était bilingue et rédigeait les actes autant en anglais qu’en français.

Parmi les témoins au mariage de William et Catherine, il y a Alice O’Dwyer, soeur du prêtre missionnaire. Notons que William a signé l’acte de son mariage. La famille Tierney fera aussi l’objet d’un article futur, mais disons simplement que cette famille issue du couple John Tierney (1770-avant 1843) et Nancy Ann Brassel (1780-1861) émigre aussi du Tipperary avec 10 enfants vers 1833. On sait que Catherine est née en février 1814 à Garrett Mills, une localité aujourd’hui disparue, près de Templemore, Tipperary.

Le couple s’établit à SBDL dès 1839 après un court séjour à l’Ange-Gardien. On ne les retrouve pas au recensement de 1851. Le document de 1861 précise que tous les membres de la famille savent lire et écrire. Ils auront 12 enfants. William décède le 10 juin 1901 et Catherine peu après, en mars 1902. Trois de leurs enfants s’établiront dans la région d’Ottawa, un y est passé avant d’émigrer dans l’Ouest américain et d’autres n’ont pas laissé de traces.

Leurs enfants

1.    Guillaume William, né à L’Ange-Gardien, le 18 février 1838, baptisé à Beauport, est décédé à 23 ans, à SBDL, de cause inconnue.

2.    Mary Ann est née à SBDL le 14 juin 1839, est décédé à 19 ans en août 1858.

3.    Michael, né le 26 mars 1841, épouse Helen Jennings,(1850-1935) de Laval aussi, le 4 octobre 1870. Travailleur forestier, il émigre à Chippewa Falls (où on a vu des Keough et d’autres Dawson aller) après avoir vendu sa terre à un John Dodridge en 1880 et un bref passage à Hull en 1881. Il décède au Wisconsin en 1903 et sa nombreuse descendance (10 enfants), partie du Wisconsin, essaimera l’Ouest américain jusqu’à l’État de Washington, en passant par l’Idaho.

4.    Catherine, née le 1er janvier 1843, épouse Thomas O’Connell (1841-1920) de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Ce couple s’établira à Ottawa, où elle est décédée en 1895.

5.    Johanna, est née le 23 octobre 1844 mais on ne trouve aucune trace d’elle par la suite.

6.    William John, né en mai 1846, demeure célibataire et on le retrouve avec ses parents jusqu’au décès de ceux-ci. Il est encore à Laval en 1911, avec son neveu John Dawson. En 1895, il avait acheté les terres des veuves de Napoléon et Nazaire Grenier.

7.    Patrick, né en août 1848, épouse Bridget Stapleton (1857-1928), aussi de Laval et issue d’un couple originaire du Tipperary (Martin et Mary Kelly). Ils se retrouvent eux aussi à Ottawa en 1890 avec leurs sept enfants. Il y décède en 1916.

8.    Thomas, né en mai 1850, est le premier à partir dans la région d’Ottawa, en 1874, où il travaille dans l’industrie forestière et il épouse une Irlandaise de la région, Julia Barrett (1851-1943), à Old Chelsea en 1877, juste au nord de Hull. Il est décédé à Ottawa en 1930.

9.    Margaret née le 9 décembre 1851, épouse  William Dawson (1848-1936), issue de la branche Dawson/Keough dont nous avons parlé précédemment (Le Lavalois, juin 2020).

10.    Philip, est né en 1853, apparaît au recensement de 1861, mais on perd sa trace par la suite.

11.    Jeremiah « Jerry », né en 1854 mais on perd sa trace après 1861.

12.    James, le cadet de la famille, né le 17 février 1858, nous intéresse particulièrement car il laisse une descendance nombreuse dans la région.

Le mois prochain, nous vous présenterons la famille de James Dawson et Margaret Crowe.

Recherche faite par M. Gary O’Brien

Vous pouvez le joindre via son courriel :  garyjobrien@gmail.com

Ça lui fera un plaisir de vous répondre.

Plus de détails sur le site : garyjobrien.wixsite.com/mysite.

Société d’histoire de Sainte-Brigitte-de-Laval

Courriel : societehistoiresbdl@gmail.com
Page Facebook :  Société d’histoire de Sainte-Brigitte-de-Laval

Allen Dawson, président

418 825-3200

Publicités