Journal le Lavalois

Du temps pour une réflexion ?

Du temps pour une réflexion ?

En cette période particulièrement difficile qui nous isole à la maison, le temps dont nous disposons se prête vraiment bien à la RÉFLEXION.

Mon épouse, m’a suggéré d’utiliser un texte magnifique pour méditer sur la condition humaine. Il s’agit du DESIDERATA de Max Ehrmann affiché depuis 43 ans dans une pièce de notre maison. Nous le voyons quotidiennement. Je considère ce texte comme un bijou, une pierre précieuse. Serait-ce comme on le suggère, la recette de la paix intérieure, voire du bonheur ? Personnellement, je le crois. Et vous ?

Sur Youtube, écoutez ce poème Désiderata dit par Jean Coutu. La magnifique voix grave et posée de Jean Coutu sur la meilleure traduction d’un texte centenaire de l’américain Max Ehrmann. Les arrangements musicaux sont ceux de Les Crane et datent du début des années 70. En fait, il s’agit ici de la recette de la paix intérieure, voire du bonheur.
You Tube - Jean Coutu -

Un auditeur, Stéphane Gourde souligne qu’il y a un article sur l’enregistrement de ce disque par Jean Coutu : Télé-Radiomonde, 18 décembre 1971, page 13: http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3100822

DESIDERATA

  • Va paisiblement ton chemin à travers le bruit et la hâte et souviens-toi que le silence est paix.
  • Autant que faire se peut et sans courber la tête, sois amis avec tes semblables;
  • Exprime ta vérité calmement et clairement;
  • Écoute les autres même les plus ennuyeux ou les plus ignorants.  
  • Eux aussi ont quelque chose à dire.
  • Fuis l’homme à la voix haute et autoritaire; il pèche contre l’esprit.  
  • Ne te compare pas aux autres par crainte de devenir vain ou amer car toujours tu trouveras meilleur ou pire que toi.
  • Jouis de tes succès mais aussi de tes plans.
  • Aime ton travail aussi humble soit-il car c’est un bien réel dans un monde incertain.  
  • Sois sage en affaires car le monde est trompeur.
  • Mais n’ignore pas non plus que vertu il y a, que beaucoup d’hommes poursuivent un idéal et que l’héroïsme n’est pas chose si rare.  
  • Sois toi-même et surtout ne feins pas l’amitié : n’aborde pas non plus l’amour avec cynisme car malgré les vicissitudes et les désenchantements il est aussi vivace que l’herbe que tu foules.
  • Incline-toi devant l’inévitable passage des ans laissant sans regret la jeunesse et ses plaisirs.
  • Sache que pour être fort tu dois te préparer mais ne succombe pas aux craintes chimériques qu’engendrent souvent fatigue et solitude.
  • En deçà d’une sage discipline, sois bon avec toi-même.
  • Tu es bien fils de l’univers, tout comme les arbres et les étoiles.  
  • Tu y as ta place.
  • Quoique que tu en penses, il est clair que l’univers continue sa marche comme il se doit.
  • Sois donc en paix avec Dieu, quel qu’il puisse être pour toi; et quelle que soit ta tâche et tes aspirations dans le bruit et la confusion, garde ton âme en paix.
  • Malgré les vilenies, les labeurs, les rêves déçus, la vie a encore sa beauté.
  • Sois prudent.
  • Essaie d’être heureux.

Max Ehrmann, (1872-1945),
avocat, homme d’affaires, dramaturge, philosophe américain d’ascendance allemande

Publicités