Journal le Lavalois

Compostelle - Ronceveaux

Compostelle - Ronceveaux

Changement, changement, changement...

Je continue sur un autre chemin de Compostelle appelé le chemin français mais c'est difficile de croire que ce sont tous des chemins de Compostelle tellement c'est différent. D'abord la signalisation passe majoritairement à la coquille de St-Jacques.  Mais le plus grand choc, c'est le nombre de personnes.  Sur la voie du Piémont j'étais seule ou presque.  Ici, au départ à 7 h 30 du matin, plusieurs dizaines de personnes se dirigent en même temps vers Roncevaux  et ce, sans compter tous ceux et celles que je dépasse.  Cette route est reconnue pour favoriser le travail sur soi.  Sincèrement, je suis très heureuse d'avoir choisi l'autre voie car je trouve qu'il y a trop de monde ici.

Toutefois le paysage est exceptionnel. On monte à 1410 mètres d'altitude, tout est dégagé et ce sont des montagnes à l'infini, c'est grandiose.  Je suis bien petite dans cette immensité.  Au départ, toute la vallée est couverte de nuages, une mer de nuages de toute beauté.  Au long de la route, des moutons et des vaches broutent mais tout à coup, les chevaux apparaissent, quelle belle distraction!

Les 8 premiers km exigent une bonne dose d'énergie. Après la montée se fait un peu plus douce et les 25 km se réalisent finalement assez facilement. 

    

Photos:  1- les chevaux sur la montage 2- Statut de la vierge Blakorri  3- Refuge Orisson sur le chemin 4- L'immensité

 

 

Publicités