Journal le Lavalois

Compostelle - fin

Compostelle - fin

Avant de quitter Zarautz, une balade le long de la mer m'enchante.  Les vagues déferlent allègrement pendant que le soleil ramène le jour de l'autre côté de la montagne. Le ciel se marbre de filaments rosés. Quelques surfeurs profitent de ce moment paradisiaque pour pratiquer leur sport favori. Je grelotte pour eux. Hier, quelques minutes ont suffi à me glacer les pieds.   

Les trois villes que j'ai vues sur le Camino Del Norte qui longe l'océan Atlantique, se caractérisent par une belle grande plage entourée de montages. De belles allées (boardwalk) permettent de venir flâner et de profiter de la nature.

Bayonne:

La ville sert de carrefour pour les personnes qui vont et reviennent de St-Jean-Pied-de-Port ou du Camino Del Norte donc pour la majorité des pèlerins.  Une jolie cité médiévale.  Je dois avouer que ses remparts sont moins beaux que les nôtres. 

Qui et pourquoi faire Compostelle ?

Il y a autant de réponses qu'il y a de pèlerins: spirituelles, religieuses, sportives, familiales, amicales, etc. J'ai vu des jeunes, des moins jeunes, des vieux, des handicapés, des gens de toutes les nationalités.  Le pourquoi, la majorité des gens le garde pour eux. Celui toutefois qui m'a le plus marqué c'est un jeune Italien qui est parti de Milan.  Sa femme s'est suicidée et il a entrepris le chemin. Que cherche t-il dans son fort intérieur, on ne le sait pas. 

Il n'y a pas de bonne façon non plus de faire le chemin.  Certains vont vite, d'autres lentement, certains voyagent seuls, d'autres en couple ou en groupe. Chacun le vit à sa façon au gré des ses humeurs et de ses besoins.    

        

Photos:  1- La plage de Zarautz 2- Hôtel sur la plage de Zarautz 3- Les allées de marche (boardwalk) 4- Une rue de Bayonne 5- La Nive de Bayonne

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités